Les monastères de Météores en Grèce

“Oui, oui, il y a encore une communauté religieuse qui vit dans quatre monastères.” On s’est toujours demandé qui pouvait bien vivre dans les monastères de Météores, les avez-vous vus en images ?

Les monastères de Météores sont situés dans la vallée de Pénée, plus précisément dans la plaine de Thessalie, à quelques kilomètres de la ville de Kalambaka en Grèce. Le mot “meteora” fait en fait référence aux grands piliers de grès sur lesquels sont construits les monastères, la plupart d’entre eux faisant un peu plus de 600 mètres de haut. Au fil des années et des siècles, ces grandes formations rocheuses ont été sculptées par l’érosion, et les orthodoxes en ont profité pour se retirer complètement du monde.

On pense que l’idée était plutôt d’échapper un peu à l’instabilité politique qui régnait dans la région au XIVe siècle. En construisant les monastères dans des endroits aussi inaccessibles, on a évité le contact direct avec la foule. C’est ainsi qu’ils sont apparus au cours de ce siècle et jusqu’au XVIIe siècle. À l’heure actuelle, seuls six d’entre eux sont utilisés et,  quatre d’entre eux abritent des communautés religieuses : le monastère de Saint-Étienne, le monastère de la Sainte-Trinité, le monastère de Grand Météore et le monastère de Varlaam.

Les monastères de Météores : une architecture unique

De toute évidence, l’idée des ermites qui ont conçu les monastères était bien différente. Au début, ils vivaient dans les grottes environnantes, mais ils pensaient qu’au sommet de ces grosses pierres, ils seraient peut-être beaucoup plus proches de Dieu… et pas seulement à cause de la hauteur. Athanasio a donc créé le premier d’entre eux, le Grand Météore, une église byzantine qui abrite les reliques du fondateur et quelque chose de très caractéristique de tous les monastères : les fresques qui ornent ses murs.

Ces fresques sont un joyau de la peinture post-byzantine. Aujourd’hui, vous pouvez les visiter et faire un tour dans la région pour profiter de la vue impressionnante des monastères sur les rochers. L’itinéraire commence dans la ville de Kalambaka, et de là jusqu’au sommet des monastères. En réalité, tout est devenu très touristique, alors même pour entrer dans chaque enceinte, il faut payer deux euros.

Les monastères de Météores : ce qu’il en reste

Aujourd’hui, il ne reste plus que six monastères, alors qu’à l’époque de splendeur maximale, on en comptait jusqu’à 24. À partir du XVIIe siècle, la coexistence avec les Ottomans est devenue plus insupportable, certains enclos et communautés étant attaqués. Certaines révoltes du XIXe siècle et l’occupation italienne pendant la Seconde Guerre mondiale ont également causé de grands dégâts. Heureusement, tout cela ne nous a pas empêchés de contempler au moins une bonne partie de ces merveilles.

Les monastères de Météores ont été déclarés patrimoine mondial en 1988. Si il fallait vous recommander l’un d’entre eux, sans aucun doute celui du Grand Météore est le plus impressionnant (et le plus grand de tous). C’est précisément cellui qui reçoit le plus de visites, et son église fonctionne comme un musée. Le deuxième plus grand est le monastère de Varlaam, qui a été construit et décoré au milieu du XVIe siècle. Bien que ce soit vraiment pour son emplacement, chacun d’entre eux est quelque chose de surprenant.

Imaginez les histoires et les légendes que les Grecs peuvent raconter sur ces monastères et la vallée dans laquelle ils sont situés. Selon la mythologie, c’est Zeus lui-même qui, dans une de ses rages monumentales, a brisé les montagnes en ces énormes rochers par la foudre. Que ce soit vrai ou non, il est certain que l’ensemble, un des endroits les plus incroyables du monde, vous impressionnera grandement…