Espagne : sur la route des châteaux du Vinalopó à Alicante

Bien qu’il existe de nombreux châteaux médiévaux en Espagne, beaucoup ont des curiosités et des particularités qui les distinguent. Leur emplacement, leur architecture ou leurs salles et passages dans lesquels se cachent les secrets du passé ne sont que quelques-unes des caractéristiques qui impressionnent le plus. Certains ont été filmés pour le grand écran  et d’autres semblent sortis d’un conte de fées. 

Les forteresses médiévales

L’Espagne possède de nombreuses forteresses médiévales. Beaucoup d’entre eux sont intégrés dans de grandes routes, idéales pour prendre quelques jours de vacances et entrer dans l’histoire de ce pays. L’un des itinéraires les plus intéressants se trouve dans la Communauté de Valence, plus précisément dans la province d’Alicante. C’est précisément ici que se trouve la Route du Château du Vinalopó, un itinéraire historique et culturel qui montrera des scènes où se sont développées d’anciennes batailles qui remontent à l’époque du même Cid Campeadory : la lutte entre musulmans et chrétiens lors de la Reconquête.

Localisation du château du Vinalopó

Comment présenter une route des forteresses de la vallée du Vinalopó? Ce qui fait qu’ils soient différents  c’est leur histoire, leur raison d’être face aux événements dont ils ont été le cadre. L’itinéraire est concentré sur environ 75 kilomètres à travers neuf municipalités de l’intérieur de la province d’Alicante. Des communes qui possèdent des forteresses qui protégeaient certaines populations au Moyen-Âge et qui, aujourd’hui, peuvent être parcourues en faisant de l’abstraction et en remontant le temps. Morphologiquement, ils sont des forteresses bâties sur la roche des promontoires. Même si aujourd’hui il n’est pas difficile d’y accéder, car on peut parfois arriver en voiture presque jusqu’à la porte, on est étonné si on pense aux conditions d’attaque de n’importe laquelle de ces forteresses, avec des soldats chargés avec ses armes, armures et tout genre de machinerie de guerre, qui devaient avancer péniblement le long des pentes escarpées.

Les autres forteresses médiévales 

Quant à leur origine, la plupart d’entre elles, probablement toutes, ont été crées dans le temps des almohades. Malhereusement ont connaît très peu cette époque-là. En fait, ce sont les presque huit siècles de gouvernement de la civilisation musulmane dans la péninsule ibérique qu’on méconnaît, grâce à la destruction par le feu de plus de 4000 livres et documents appartenant à l’histoire de cette brillante société, ordonnée par le cardinal Cisneros suite à la prise de Grenade en 1492. Certes, “on sait qu’on ne sait rien”, ou peu de chose. On sait que l’empire des almohades, arrivés du nord de l’Afrique, venait substituer celui des almoravides, qui vivait des moments de déclin, et qu’ils étaient une sorte de guerriers austères et puritains. On sait aussi que c’était une époque instable, où les luttes internes étaient très fréquentes, et que le territoire se trouvait très fragmenté.

– Le château de la Tour de guet, à Villena : La date de construction de cette forteresse n’est pas connue, bien que des sources arabes la mentionnent déjà en 1172. C’était un château très important pour les musulmans. Un endroit avec de fortes mesures de sécurité qui ont forcé les troupes de Jaime I à l’assiéger jusqu’à trois fois pour s’en emparer. La tour du Guet est l’un des plus vieux monuments de Calais, avec l’église Notre-Dame. Certains pensent qu’elle serait une des nombreuses tours à feu que Charlemagne fit construire en 810, afin de protéger le littoral des invasions normandes. D’autres, qu’elle date de 1229, lorsque le comte de Boulogne, Philippe le Hurepel, édifia les fortifications de Calais. On ne trouve les premières traces officielles qu’en 1302. En 1348, elle fut le témoin du sacrifice héroïque des six bourgeois de Calais, lors de la reddition du siège de Calais. Et c’est de cette même tour que le gouverneur de Calais, Jean de Vienne, informa la population calaisienne des conditions de reddition que venait de lui imposer le roi Édouard III d’Angleterre.

– Le château de Bañares : Situé dans la ville du même nom, c’est une forteresse d’origine almohade qui semble avoir été construite au XIIIe siècle. De forme irrégulière, la partie la plus remarquable du complexe est la tour d’hommage, qui mesure 17 mètres de haut. A l’intérieur, on peut également voir une citerne et une chapelle. 

-Castillo de Biar : C’est l’un des châteaux les plus admirés. Située à Biar, la forteresse ne commencera à avoir de l’importance qu’à l’arrivée de Jaime Ier, bien qu’on en ait déjà entendu parler pendant la domination musulmane. Il a été restauré à plusieurs reprises, de sorte que son état de conservation est peut-être meilleur que celui de nombreux châteaux sur cette route. Le château de Biar est un château du XIIe siècle, situé sur une colline qui domine la ville de Biar, dans la région de l’Alto Vinalopó, province d’Alicante, en Espagne. C’est l’une des grandes attractions de la commune de Biar et est classée Site d’Intérêt Culturel et déclarée Monument Historique-Artistique appartenant au Trésor Artistique National par décret du 3 juin 1931. Le château a été construit en pierre en utilisant de la maçonnerie et de la terre battue, qui a été utilisée pour le donjon. Le bâtiment est composé de deux parties. D’une part, une enceinte avec quatre tours semi-circulaires aux angles de celle-ci, et d’autre part, un espace avec quatre structures cubiques et le donjon. Ces tours et autres structures constituent les défenses de base du château, ainsi que sa position surélevée sur un monticule rocheux, la prolifération de petites ouvertures dans ses murs et son sommet de créneaux. Le donjon est la partie la plus remarquable du complexe architectural. Datant du 12ème siècle, il est situé sur un côté et atteint une hauteur de 17 mètres. Son plan est quadrangulaire et se compose de trois étages, ceux-ci acquérant une importance énorme. À l’étage inférieur, la soi-disant voûte en berceau est utilisée et sur le reste des niveaux, deuxième et troisième, la voûte nervurée almohade est utilisée qui, avec celles du château voisin de Villena, est l’une des plus anciennes d’Espagne et tout le Maghreb, en plus des seuls utilisés dans un bâtiment militaire dans toute la péninsule ibérique.

– Le château de La Mola : Situé à Novelda. Il se trouve à côté de ce qui est connu comme le Sanctuaire de Santa María Magdalena, à environ 4 km du centre de la ville d’Alicante. Son origine est également almohade, et elle a été construite, semble-t-il, sur une ancienne fortification romaine. El Castillo de la Mola a été construit au 12ème siècle au sommet d’une ancienne forteresse romaine. Le plan d’origine était polygonal avec huit tourelles carrées à l’extérieur irrégulièrement réparties le long du mur de 4 mètres de haut et de 2 mètres d’épaisseur. Peu de choses ont été préservées de ce qu’était le château. Quelques tours ont disparu au fil des ans et avec l’évolution du château. Les ruines du mur ont été préservées. Par l’entrée principale on entre dans le Castillo de la Mola. Dans la cour, on voit deux tours et un certain nombre de résidences qui ont été excavées, notamment la cuisine, le moulin et le four. À gauche de la porte d’entrée, on a une tour carrée. A l’origine la tour était 20 mètres de haut, il en reste maintenant environ 11 mètres. C’est pourquoi cette tour s’appelle aussi “la torre desmochada” ou “tour tronquée”. La tour la plus frappante se trouve à l’arrière de la cour. Cette tour de 15 mètres de large et 17 mètres de haut n’a été ajoutée au château qu’au XIVe siècle. Ce qui rend cette tour si spéciale est sa forme. Les tours du château sont généralement quadrangulaires, mais cette tour, également connue sous le nom de “Torre de los Tres Picos”, est triangulaire. Cela le rend unique dans toute l’Europe. Vous pouvez monter les deux étages par la porte d’accès avec un arc en plein cintre. Un escalier longeant le mur intérieur mène encore plus loin à la terrasse où vous avez une vue magnifique.

– Le château d’Elda : C’était un élément clé des Almohades pour protéger la communauté de l’Elda islamique de leurs ennemis. Elda est une commune de la province d’Alicante, dans la Communauté valencienne, en Espagne. Elle est située dans la comarque du Vinalopó Mitjà et dans la zone à prédominance linguistique castillane. Sa population s’élevait à environ 54 056 habitants.

– Le palais d’Altamira à Elche a été construit un peu plus tard que les précédents, au XVe siècle. C’est un noble castillan qui en construira les murs et en fera sa résidence habituelle. Aujourd’hui, il est parfaitement restauré et à l’intérieur on peut visiter le Musée d’Archéologie et d’Histoire d’Elche. Entre le XVe et XIXe siècles, le Donjon, était le lieu de résidence des seigneurs d’Elche. Aussi, la tour a accueilli aux monarques pendant leur séjour à la ville : Jaques II, Pierre IV et les rois catholiques, et aussi les séances du Conseil générale de la ville ont été célébrés ici jusqu’au XVe siècle. La construction du palais de Altamira consistait en plusieurs phases. La première phase corresponde à la période islamique, entre les siècles XIe et XIIIe. Aujourd’hui, avec le reste des logements et les égouts invisibles, il est possible d’observer quelques façades de la muraille de cette époque, ainsi qu’une porte monumentale et une tour, celle du Donjon, dont le rez-de-chausse appartient à cette période. La deuxième phase, entre les siècles XVe et XVIe, a eu lieu après la prise de possession de ce territoire par Gutierre de Cárdenas. Cette rénovation, définie par une action ample et contondante, donne forme aux lignes générales de la physionomie actuelle du palais. Plus tard, des le XVIIIe siècle, le comte de Altamira a adossé à la façade originale une maison seigneuriale à deux étages, laquelle aujourd’hui forme la façade du sud. Son plan est polygonal, avec des angles définies par des cubes circulaires en saillie, sauf la zone occupée par le Donjon, dont le plan est carré et à trois étages. Les salles et les pièces de l’aile ouest étaient de façon intermittente, depuis le XVIIIe siècle et jusqu’à 1959, une prison. En 1915, un industriel local acquis le bâtiment et construit une usine textile dans le cour d’armes, adossée à la muraille de l’Est. Cette usine a fonctionné jusqu’à la fin des années soixante, parallèlement avec la prison. Ce cour d’armes occasionnellement est transformé en une magnifique scène pour des évènements culturales et sociaux.

– Le château de Castalla : C’est aussi une forteresse d’origine islamique, un peu plus ancienne que les autres, construite au XIe siècle sur les vestiges d’un noyau ibéro-romain.

– Le château de Saxe : Comme dans beaucoup de châteaux sur cette route, on trouve une forteresse andalouse qui était installée dans une autre forteresse plus ancienne d’origine romaine. Dans ce cas, le château de Saxe se distingue par le fait qu’il est l’un des plus grands sur cette route.

– Le château de Petrel : Il a été construit au 12ème siècle par les musulmans qui occupaient le pays. Il a une forme polygonale. Il est également crénelé et à l’intérieur, il est entièrement recouvert par un remblai.

– Le Castillo del Río : Enfin, on trouve aussi le Castillo del Río, à Aspe. Ce château est situé au sommet d’un monticule et est entièrement fortifié. Son origine est également almoravide et selon l’histoire de la ville, elle a été le premier noyau de peuplement de celle-ci.

C’est un excellent itinéraire pour nos prochaines vacances. En outre, si on veut que le projet soit complet, on peut passer la nuit dans certains des endroits mentionnés. Par exemple, Elche, qui dispose d’une assez bonne offre hôtelière, en mettant en avant des lieux comme l’hôtel Jardín Milenio, un établissement 4 étoiles situé au centre de la ville d’Alicante.