La danse : l’activité idéale pour ralentir le vieillissement du corps et de l’esprit

Publié le : 25 novembre 202020 mins de lecture

La danse est l’un des moyens les plus drôles de retarder le vieillissement du cerveau. Oui, la danse est un bon exercice non seulement pour le corps, mais aussi pour l’esprit. Une façon merveilleuse et amusante de garder notre cerveau agile. En fait, pour les personnes âgées, la danse est l’un des meilleurs moyens de maintenir un équilibre optimal entre le corps et l’esprit. Mais ce n’est pas tout : l’activité physique en général, et la danse en particulier, peuvent aider à contrecarrer les signes du vieillissement du cerveau à ce stade de la vie.

L’activité physique pour retarder le vieillissement du cerveau

En vieillissant, le cerveau subit diverses transformations, notamment une diminution du tissu cérébral, une réduction du flux sanguin et de la communication entre les cellules cérébrales. Tous ces changements peuvent interférer avec le fonctionnement cognitif, en particulier avec l’apprentissage et la mémoire. Diverses études suggèrent que l’activité physique à l’âge adulte peut aider à ralentir la détérioration cognitive liée au passage du temps. En ce sens, une étude montre une relation directe entre l’exercice régulier d’intensité moyenne à élevée et un déclin plus lent de la mémoire et des capacités de réflexion chez les personnes de plus de 50 ans. Cependant, l’idée de pratiquer régulièrement des sports de moyenne-haute intensité ne convainc pas beaucoup de gens, et encore moins à partir de 50 ans, n’est-ce pas ? La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des activités physiques efficaces pour retarder le vieillissement du cerveau et qu’elles ne vous obligent pas à aller à la gym ou à porter des chaussures de tennis. Il s’agit, par exemple, de la danse. Tout cela a été confirmé par une nouvelle étude.

L’effet de la danse sur l’hippocampe

L’étude était basée sur l’observation de 52 adultes en bonne santé âgés de 63 à 80 ans. Les participants ont été répartis au hasard en deux groupes pendant 18 mois. Le premier groupe a été invité à participer à un cours de danse de 90 minutes chaque semaine, tandis que l’autre groupe a fait 90 minutes d’entraînement de force et d’endurance. Alors que le groupe de danse essayait de nouveaux exercices chaque semaine, les activités du groupe de musculation et d’endurance étaient répétitives. Dans le groupe de danse, des changements continus ont été apportés à la chorégraphie et, toutes les deux semaines, les pas, les mouvements des bras, les formations, la vitesse et les rythmes ont été modifiés pour maintenir les participants dans un processus d’apprentissage constant. Ainsi, l’aspect le plus stimulant pour les participants était de se souvenir des chorégraphies avec la pression du temps et sans aucune indication du professeur, comme l’expliquent bien les chercheurs. Avant l’étude et à la fin, chaque participant a subi une IRM du cerveau. En outre, l’équilibre des sujets avant et après l’intervention a été évalué par un test sensoriel. Les chercheurs ont constaté une augmentation du volume de l’hippocampe dans les deux groupes, mais chez les danseurs, l’augmentation était plus importante. En outre, seules les personnes du groupe de danse ont montré une augmentation des connexions neuronales dans le gyrus denté de l’hippocampe, la zone du cerveau impliquée dans l’apprentissage, la mémoire et les émotions qui est généralement aussi la région la plus touchée par les changements cérébraux liés à l’âge.

La danse est un excellent exercice pour les personnes âgées

Les chercheurs émettent l’hypothèse que le processus d’apprentissage tout au long de la vie qu’implique la danse pourrait expliquer les bénéfices supplémentaires observés. En fait, l’équipe a également constaté que la danse a permis d’améliorer considérablement l’équilibre des participants, tandis que le groupe d’entraînement de force et d’endurance n’a pas montré de progrès à cet égard. Les chercheurs expliquent que le groupe qui a dansé pendant les 18 mois a montré des augmentations dans certaines parties de l’hippocampe, mais que les mêmes changements n’ont pas été observés dans l’autre groupe. Cela indiquerait que, outre la condition physique, d’autres facteurs liés à la danse contribuent également aux changements de volume de l’hippocampe. C’est pourquoi ils affirment que les défis supplémentaires requis par la danse, tels que la stimulation cognitive et sensori-motrice, ont induit des changements supplémentaires dans le volume de l’hippocampe, en plus de ceux attribuables à la seule activité physique. Les chercheurs soulignent que l’activité physique est l’un des facteurs qui favorisent le plus une vie indépendante et saine pendant longtemps, car elle contribue à contrecarrer divers facteurs de risque et à freiner le déclin lié à l’âge. Pour cette raison, la danse est un outil vraiment puissant, capable de fournir de nouveaux stimuli au corps et à l’esprit, surtout à un âge avancé.

La danse pour lutter contre la perte d’autonomie et le vieillissement

Le temps ne laisse personne indifférent. Les années passent et le physique change. Rides, cheveux blancs, problèmes de santé, faiblesse, mémoire défaillante, perte de l’équilibre….vieillir n’est pas toujours un pur moment de plaisir. Pour garder la forme et avoir le moral au beau fixe, la danse est un bon choix d’activité physique. Tantôt divertissement, tantôt sport, elle fait travailler tous les muscles du corps dans une ambiance plus détendue et zen. Chez les personnes âgées, la danse apporte ses nombreux avantages et c’est une bonne activité pour rester actif et en pleine forme. Danse contemporaine, danse de salon, danse thérapeutique ou chorégraphie de groupe, chaque participant choisit le style qui le convient le mieux pour toujours apprécier ce moment.

Danser pour améliorer la mémoire

Des chercheurs ont conclu que la danse retarde les symptômes de vieillissement. Selon cette étude ne pas être sédentaire mais pratiquer une activité physique reste le meilleur moyen de lutter contre les désagréments du vieillissement. Des séances régulières de danse ont été attribuées à 22 patients ayant une moyenne d’âge de 68 pendant une période de 18 mois. Les 22 patients ont vu leur mémoire s’améliorer et le corps plus endurant. La danse est une activité physique adéquate pour rester en forme et reste jeune.

Danser pour être en forme

Quoi que l’on dise, la danse reste une activité physique car elle sollicite toutes les parties du corps et sa pratique demande de l’effort physique. Il existe plusieurs styles de danse qui nécessitent plus ou moins de mobilité. Chacun peut trouver les cours qui le conviennent le plus selon les goûts et les motivations. Comme la danse fait travailler tous les muscles et articulations du corps, elle le rend plus dynamique. La pratique régulière de la danse lutte contre l’hypertension artérielle, les problèmes de jambes lourdes, l’arthrose, le cholestérol et l’obésité.

Danser pour ne pas tomber

La danse améliore l’équilibre car au fil des mouvements et des pas, la balance interne devient plus flexible ce qui permet de bien se tenir droit sur ses pieds et d’éviter ainsi les risques de chute. Danser prévient aussi les sensations de vertige et de déséquilibre. En dansant, les capacités cognitives s’améliorent car l’apprentissage des mouvements, des enchaînements et des pas de danse est un excellent exercice pour la mémoire. Les neurones et les synapses travaillent plus pour ne pas se détériorer rapidement.

Danser pour ne pas être seul

Les personnes âgées souffrent en général de l’isolement. C’est d’ailleurs un des problèmes majeurs de la vieillesse. La danse est une activité qui permet aux personnes âgées d’interagir dans un groupe et d’entretenir une relation sociale. En effet, la danse est un partage d’exercice et de loisir qui se fait en groupe. Le groupe créé sa complicité et des liens d’amitié peuvent naître. Les personnes âgées peuvent faire de la danse de salon pour avoir un partenaire. La musique et les pas sont entraînants et c’est toujours un bon moment à savourer. Le club de danse peut également être un lieu de rencontre inattendu car il n’est jamais trop tard pour trouver son bonheur pour les célibataires.

Danser pour être plus confiant

Quand on vieillit on pense qu’on n’est plus bon en tout. La danse est un excellent moyen pour retrouver confiance en soi. Pratiquer la danse permet de renforcer l’estime de soi car le corps se sculpte avec la danse. Le danseur apprend à maîtriser son corps pour exécuter correctement les mouvements et les pas. Il se concentre sur lui-même lors d’une séance de danse. Il retrouve les sensations de son corps et les écoute. La danser permet aussi de se déconnecter du reste pour profiter d’un moment de liberté et d’expression.

Danser pour bien vieillir

Le dynamisme s’entretient. Le corps a besoin de nourriture, de repos et d’activité physique pour être en bonne santé. Quel que soit l’âge, une bonne condition physique se conjugue avec une bonne habitude de vie. Selon des études effectuées sur les personnes âgées, celles qui s’adonnent à une activité physique régulière voient leur dépendance retardée de plusieurs années sans assistance médicale. Même si beaucoup de facteurs comme la maladie, l’hérédité ou l’état de santé mentale entre en ligne de compte, pratiquer de l’activité reste le meilleur moyen de retarder les signes de la vieillesse. Toutefois, ce n’est pas toutes les activités physiques qui sont adaptées pour les seniors. Il faut bien faire son choix en tenant compte des aptitudes physiques de la personne. Justement chaque mouvement et chaque exercice doivent être en accord avec les capacités du senior. C’est pour cette raison que dans les établissements spécialisés pour les personnes âgées, il y a de plus en plus de moniteurs sportifs spécialisés pour les activités physiques seniors comme la danse, la gym douce ou la marche.

Danser ralentit le vieillissement du cerveau

À partir de 40 ans, la vitesse de traitement des informations du cerveau décroit en grande partie à cause de la réduction de la matière blanche. Plusieurs études ont déjà révélé que l’activité physique contribuait à diminuer cette érosion. Des scientifiques américains ont voulu vérifier quel type d’activité était la plus efficace. Parmi 174 volontaires âgés de 60 à 79 ans, un premier groupe a pratiqué la marche rapide, le deuxième des étirements doux et un troisième la danse country avec des chorégraphies complexes à raison d’une heure trois fois par semaine pendant 6 mois. C’est le groupe 3 qui a donné les meilleurs résultats avec une amélioration d’une partie de la matière blanche dans une zone entre les deux hémisphères impliquée dans vitesse de traitement et la mémoire.

Les cures de jouvence seraient de moins en moins de l’ordre du mythe à en juger par les techniques modernes qui promettent de lutter contre les effets du temps qui passe. Parmi elles, la radicale qui propose une transfusion de sang d’adolescents, l’audacieuse qui consiste à adopter un style décalé ou la plus simple qui veut qu’on pratique une discipline bien définie et incroyablement efficace pour conserver une agilité d’esprit : la danse. L’activité comporte évidemment de nombreux bienfaits au niveau de la forme physique, mais elle serait tout aussi bénéfique à la bonne santé mentale. Une étude menée par le Centre allemand de lutte contre les maladies neuro-dégénératives à Magdebourg avance en effet que danser pourrait renverser les signes de vieillissement dans le cerveau.

Une zone du cerveau préservée

Des participants, hommes et femmes confondus et âgés de 68 ans et plus, ont participé à un programme d’exercices qui consistait à suivre une leçon de danse hebdomadaire ou une séance d’endurance et de souplesse une fois par semaine également, et ce pendant 18 mois. Et les résultats sont incroyables.  Nous avons découvert que deux types d’exercice physique, la danse et l’entraînement en endurance améliorent la zone du cerveau qui connaît un déclin avec l’âge. Et seule la danse engendre une évolution remarquable en terme d’équilibre. La zone cérébrale en question est l’hippocampe : elle joue un rôle dans la mémoire, l’apprentissage et l’équilibre entres autres, et est affectée par des maladies comme Alzheimer. Avec l’âge, elle tend à rétrécir, effet que parviendrait à ralentir la pratique de la danse et de l’endurance, donc. Les recherches précisent que si la danse s’est révélée plus efficace encore, c’est parce qu’elle implique une certaine concentration nécessaire pour retenir les chorégraphies, alors que l’endurance, le vélo et la marche nordique consiste à répéter les mêmes gestes. Allez hop, on n’attend plus pour s’inscrire à la zumba.

La danse comparée à l’entraînement physique traditionnel pour retarder le déclin cognitif

Les personnes âgées qui participent régulièrement à des sessions d’exercice physique peuvent inverser des signes cérébraux du vieillissement et la danse a le plus grand effet. Ils ont été assignés au hasard à participer de façon hebdomadaire, pendant 18 mois, à des cours de danse ou à un entraînement traditionnel d’endurance et de flexibilité. Une augmentation du volume de l’hippocampe a été constatée dans les deux groupes. Cette région est sujette à un déclin lié à l’âge et est affectée par des maladies comme l’Alzheimer, soulignent les chercheurs. Elle joue également un rôle clé dans la mémoire et l’apprentissage, ainsi que dans l’équilibre. Seule la danse a entraîné des changements en ce qui concerne l’équilibre. Le programme traditionnel d’entraînement physique comportait principalement des exercices répétitifs, tels que le vélo ou la marche nordique, mais le groupe de danse était mis au défi avec des apprentissages nouveaux chaque semaine. Les routines de danse changeaient constamment, danse jazz, carrée, latino-américaine et en ligne. Les pas, les mouvements de bras, la vitesse et les rythmes étaient changés toutes les deux semaines pour maintenir un processus d’apprentissage constant. L’aspect le plus difficile pour les participants était de se rappeler les routines sous la pression du temps et sans aucune indication de l’instructeur. Les chercheurs s’appuient sur ces résultats pour tester de nouveaux programmes de conditionnement physique ayant le potentiel de maximiser les effets anti-âge sur le cerveau. 

Les bienfaits de la danse pour les seniors

L’un des avantages les plus remarquables de la danse chez les personnes âgées est sa capacité à réduire les symptômes associés à la dépression, à l’isolement et à la solitude. Le vieillissement est une constante pour tous. Cela ne signifie pas pour autant que nous devons toujours l’associer à un déclin inévitable, où nos capacités physiques et cognitives sont inévitablement diminuées. Chaque personne aborde cette étape de la vie d’une manière particulière. En fonction de son orientation personnelle. De ses ressources. De ses habitudes. Et de sa santé. Cependant, un aspect clé à prendre en compte est la prévention. Le maintien d’une série de stratégies très spécifiques au quotidien conditionnera la qualité de vie appréciée et perçue. Des facteurs tels que l’alimentation ou l’existence d’un réseau social et d’un soutien important, dans de nombreux cas, permettent aux personnes âgées d’être en meilleure forme. Et heureuses. La danse pour les seniors harmonise des dimensions multiples qui, par elles-mêmes, favorisent également l’accroissement d’une sensation de bien-être. Si un senior de votre entourage n’a pas encore débuté cette pratique, nous vous incitons à lui conseiller. 

Bouger pour être plus heureux

Un corps en mouvement aiguise les sens et se connecte davantage, voire mieux, à lui-même et à ce qui l’entoure. Le mouvement accompagné par la musique allume notre cerveau, nous donne une dose supplémentaire de sérotonine et d’endorphines, nous fait rire, améliore notre attention, nous permet d’oublier la douleur physique et soudain le monde a plus de sens. Dans une étude de l’Université Saint Louis, il a été possible de voir comment deux séances hebdomadaires de danse ont permis, après deux mois, de réduire la prise de médicaments destinés à réduire l’inflammation chez les personnes âgées de 80 ans. Les douleurs associées à l’arthrite et à l’arthrose ont réduit, leur santé cardiovasculaire est demeurée stable et leurs mouvements sont devenus plus agiles et rapides. Les experts nous disent aussi que la danse est bénéfique pour le cerveau parce que nous combinons l’activité cardiovasculaire avec l’activation neuronale. Il est intéressant de noter que la danse nous force à prendre des décisions rapides en quelques secondes. Cette double activité renforce le réseau neuronal. Mais elle nous permet aussi de créer de nouvelles voies.

Réduire la symptomatologie associée à la dépression

Des docteurs ont mené une étude dans plusieurs résidences où un programme de leçons de danse avait été élaboré. Une grande proportion des résidents ayant reçu un diagnostic de troubles de l’humeur ont commencé à voir leur état s’améliorer en deux semaines.

  • Ils se sentaient moins déprimés, montraient moins de stress, d’anxiété et de problèmes d’insomnie.

D’autre part, l’un de nos objectifs lorsqu’il s’agit de mieux aborder cette étape de notre vie est d’investir dans la prévention.

  • Une excellente façon de trouver de nouvelles motivations après la retraite serait de s’inscrire à un centre spécialisé. Nous ne pouvons pas laisser de côté le fait que, parmi les meilleurs avantages de la danse pour les seniors, on retrouve l’idée d’éviter l’isolement. De communiquer avec d’autres personnes. Et ainsi d’écarter des dimensions telles que l’apathie et le manque de motivation.

Plan du site